Norme IPPC : la norme incontournable pour les emballages en bois


Avec l’augmentation des flux de transport, la moindre palette ou partie en bois est susceptible de causer des dégâts considérables. En effet, le bois peut être porteur d’organismes nuisibles, même microscopiques pouvant mettre en danger tout l’écosystème d’un pays et ses forêts. La norme IPPC (International Plant Protection Convention), ou NIMP15 a été adoptée pour réduire ces risques majeurs lors des échanges commerciaux. Comment procéder pour respecter cette norme ? Quels sont les risques ? 


Qu’est-ce que la norme IPPC (ou norme NIMP15) ?

Le bois non transformé est susceptible de véhiculer et disséminer des organismes nuisibles lors de l’export de marchandises. Pour protéger l’ensemble des pays et leurs écosystèmes, la Convention internationale pour la protection de végétaux (IPPC en anglais) dépendante de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a adopté en 2002 la Norme Internationale pour les Mesures Phytosanitaires (NIMP15).

Son objectif est donc de protéger les végétaux en évitant la propagation de ces organismes par un traitement appliqué au bois brut dont l’épaisseur est supérieure ou égale à 6 mm. Dans l’emballage, cela concerne donc les palettes, les bois de calage, les caisses, les planches d’emballages, les tambours, les plateaux de chargement, les caissons à anneaux et les traineaux.


Un emballage conforme avec CBM

Pour respecter cette norme, les matériaux écorcés doivent subir un traitement approuvé. Le traitement du bois appliqué par CBM est écologique et naturel. Ce traitement thermique (Heat Treatment HT) consiste à chauffer à cœur le bois à 56 °C pendant 30 minutes, éliminant ainsi les organismes.
La preuve de ce traitement est apportée par :

  • Le logo IPPC
  • Le code du pays ISO à deux lettres (FR)
  • Le code d’identification du producteur (XX00000)
  • La technique utilisée (HT)

Pourquoi est-ce incontournable pour le transport de marchandises ?

De nombreux pays exigent que la norme IPPC soit appliquée sur les emballages en bois. Cette règlementation stricte, si elle n’est pas respectée, expose les marchandises à :

  • Un blocage en douane
  • Un refus à l’entrée du pays de destination
  • Une nécessité de reconditionner les marchandises entrainant un surcoût
  • La destruction complète de l’emballage et du contenu aux frais de l’exportateur

Tous nos produits CBM destinés à l’export disposent du certificat IPPC, assurant ainsi un export à l’international sans risque pour vous et vos marchandises.